Analyse des marchés | n°4 | 2021

Dès aujourd’hui, vous pouvez découvrir notre Analyse des Marchés. Un nouveau document réalisé par nos conseillers en placement avec quatre sujets : retour sur les marchés, la vision pour la suite, la thématique choisie, nos experts vous répondent. Différents sujets mis sous la loupe de nos experts avec leurs visions de l’actualité et de l’économie.

Tous les trois mois, vous retrouverez sous format pdf dans votre boîte email ou sur notre site l’Analyse des Marchés de la BCJ. 

Analyse des marchés n°4 | 2021

Cyrille Joray, Responsable Devises, Négoce et Trésorerie Cyrille Joray, Responsable Devises, Négoce et Trésorerie

Nos experts vous répondent

Dans ce numéro, notre expert Cyrille Joray, responsable Devises, Négoce et Trésorerie à Porrentruy, explique de manière détaillée les métaux précieux et en quoi ils représentent une possibilité d'investissement.

questions

Vous aimeriez que nos experts traitent une thématique qui vous intéresse ? N’hésitez pas à nous écrire et à nous la proposer pour notre prochain numéro trimestriel.

Contact : marches@bcj.ch

On entend souvent parler de métaux précieux. Mais quelles sont les autres catégories de métaux ?

Il existe en fait quatre grandes familles. Les métaux ferreux sont utilisés dans la construction et l’industrie, comme par exemple le titane. Les métaux non ferreux comme l’aluminium sont, quant à eux, présents dans des domaines tels que les transports, l’électronique ou l’électricité. Dix-sept métaux composent la catégorie des « terres rares » et permettent la fabrication des produits de haute technologie comme des appareils électroniques, des puces d’ordinateur ou des batteries de voitures hybrides. Les métaux précieux se composent quant à eux principalement de l’or, l’argent, le platine et le palladium. Les domaines de la joaillerie, de l’électronique et de la médecine dentaire en sont notamment de grands consommateurs. L’or figure d’ailleurs parmi les 10 matières premières les plus négociées.

Pourquoi l’or est-il autant négocié ?

L’or a de tout temps été recherché. D’abord en tant que moyen de paiement, puis au sortir de la Seconde Guerre mondiale (de 1944 à 1976) comme garantie du système monétaire international (étalon de change or) et finalement, dans l’industrie. Il est considéré comme un actif « refuge », sa valeur oscillant en fonction de la situation économique et politique. Sa liquidité rassure également les investisseurs qui ne craignent pas d’être confronté à un marché en manque d’acheteurs ou de vendeurs.

Pourquoi les investisseurs intègrent-ils les métaux précieux dans leur portefeuille ?

Principalement dans un souci de diversification des risques. Face à une crainte de baisse du marché des actions, un positionnement en or peut s’avérer bénéfique compte tenu de sa caractéristique de valeur « refuge ». Il existe également une corrélation négative entre le cours de l’or et le niveau des taux réels américains (hors inflation). Un resserrement de la politique monétaire mené par la Réserve fédérale inciterait probablement les investisseurs à se tourner vers les obligations d’Etat, plus rémunératrices, et à se détourner du métal jaune.

Sous quelle forme peut-on acquérir des métaux ?

Sous la forme physique, comme par exemple en lingots ou en pièces. Hormis l’or, les autres métaux précieux sont sujets à la TVA lors de l’achat. Depuis quelques années, l’offre d’or « Fairtrade » se développe. Elle garantit que l’or a été extrait dans le respect des droits humains et de l’environnement. Un compte métal permet d’acquérir des métaux précieux, cette fois sans paiement de TVA. Il s’agit tout simplement d’une écriture en compte. Il est possible à n’importe quel moment de demander la livraison physique, moyennant le paiement des frais de fonte et de livraison. Il est particulièrement apprécié des investisseurs qui ne visent pas une détention à long terme. Il est également possible d’investir dans des fonds de placements ou ETF sur métaux précieux. Le critère de la sécurité doit être pris en compte lors d’un achat physique et songer par exemple à laisser le métal en dépôt auprès de sa banque ou dans un coffre-fort.